Récolte des fruits à cidre sur réceptacle

Contexte


Le premier essai a été conduit en 1969. Alors, la configuration du verger haute-tige ne s’est pas révélée adaptée à cette technique qui induisait des coûts supplémentaires de récolte sans valorisation supérieure.

L'essai a été repris en 1999 dans un autre contexte du verger. Constat de la rapide altération des fruits chutés au sol et volonté d’anticiper un éventuel relèvement des contraintes de récolte notamment face au dossier patuline et à certaines démarches AOC interdisant le contact avec le sol.

La présence de fruits pourris dans les lots transformés est susceptible d'engendrer des déviations aromatiques ou organoleptiques des produits élaborés (jus de pomme, cidre, pommeau…). De plus, certains champignons (Pénicillium) sécrètent des mycotoxines (patuline) dont la teneur maximale dans les produits élaborés est réglementée.

Objectifs de l'étude :

  • Mesurer les impacts de cette pratique sur le comportement des fruits
  • Evaluer les conditions de transfert de cette technique de récolte
  • Etudier les contraintes techniques et économiques engendrées par ce choix de mode de récolte
  • Proposer une stratégie économiquement viable alliant réceptacle et récolte au sol

Synthèse

Etude de faisabilité technique

Le mode de secouage des arbres est un facteur déterminant pour la récolte sur réceptacle.

Secouage en avancement continu

  • Efficacité optimale de secouage : fréquence 420-440 tours/min ; vitesse d’avancement de 1 km/h
  • Variété Petit Jaune : 1 passage tous les 4 jours (3 passages) : 90 % de fruits récoltés
  • Variété Avrolles : difficultés pour faire tomber les fruits positionnés sur branches retombantes
  • Variété Judeline® : 1 passage tous les 4 jours (5 passages) : 50 % de fruits récoltés.
    Problèmes sur Judeline® (bois souple, port pleureur, fruits à pédoncule long) : vibrations du secoueur non transmises aux fruits
  • Pour augmenter l’efficacité, des doigts vibreurs ont été ajoutés : augmentation de l’efficacité de la récolte (Judeline® : 70 % de fruits récoltés), mais cette technique n’est pas suffisamment efficace et provoque la destruction de nombreuses coursonnes. Elle a été abandonnée

Secouage par pince

  • Nécessite un arrêt par arbre mais permet un gain d’efficacité et une récolte en un seul passage (80 à 90 %).
  • Equipement d’un vibreur par remorque et avancement en quinconce (arrêt tous les deux arbres pour chaque remorque). Vitesse d’avancement : 1 à 1,2 km/h, soit 3 ha récoltés sur la base d'une journée de 8 h.

Incidence sur l’évolution du fruit

  • Contact prolongé avec le sol (10 jours) = première cause d’altération du fruit
  • Les chocs fruit sur fruit provoquent des ruptures de l’épiderme qui favorisent l’entrée des champignons pathogènes
  • Les chocs engendrés par la chute du fruit sur le réceptacle sont mineurs et sans incidence sur l’évolution ultérieure des fruits. Cependant, il faut veiller ensuite à optimiser la prise en charge des fruits (tapis, transfert du réceptacle vers la benne…) pour réduire les meurtrissures des fruits nombreuses dans ces étapes.

Pré-étude économique

Intérêt de ce concept de récolte pour certains types de fabrication (jus de pomme, produits sous AOC)

Nécessité de s’orienter vers des systèmes mixtes : récolte sur réceptacle de 60 à 80 % des fruits ; récolteuse classique pour le complément

Coûts moyens de récolte : 22 €/T avec secouage par pince (un seul passage, analyse 2004) contre 15 €/T estimés pour le ramassage au sol.

Développement de ce système si meilleure valorisation des fruits

Fiche d'identité de l'étude

    • Porteur du projet : IFPC
    • Partenaires : CREMAN (Centre de Recherche et d'Expérimentation du Machinisme Agricole d'Aquitaine à Nérac) ; CIDREF (Comité Cidricole de Développement et de Recherche Fouesnantais et Finistérien) ; SOMAREF (SOciété de Construction de MAchinismes à REcolter les fruits) ; M. Pierre GILLET (arboriculteur)
    • Financeur : VINIFLHOR
    • Durée de l'étude : 5 ans
    • Année de finalisation des travaux : 2004
    • Document source : "Récolte des fruits à cidre sur réceptacle", CD Bilan des essais 2002-2005
    • Mots-clés : réceptacle ; mécanisation ; récolte ; secouage ; conservation
    • Essais réalisés :

* Récolte des fruits à cidre sur réceptacle 1999-2004

* Impact du mode de récolte sur le comportement du fruit, 2001

Pour plus d’informations sur le détail de ces essais, contacter l’IFPC.

    Date de la dernière mise à jour : 4 juin 2009

 
 
site internet saint malo